La Cavalcade guémenoise

Des fleurs naturelles…

Le carnaval Pouleth n’a pas acquis ses lettres de noblesse et sa notoriété par hasard, un riche passé le précède. C’est en 1921 que le comité des fêtes de Guémené, sous la présidence de Paul Bourlais, a créé, ce qui à l’époque s’appelait la Mi-Carême et se déroulait fin février, début mars.

Les chars fleuris d’autrefois, en fleurs naturelles de saison, camélias, genêts, étaient tirés par des chevaux. Les carnavaliers défilaient au son des binious et bombardes dans les rues de la cité. Les majestés étaient habillées en costume breton Pourleth et défilaient sur un char à banc tiré par le cheval de l’hôpital. Chaque quartier de Guémené confectionnait son char et la commune de Locmalo en faisait un aussi.

 

…Aux fleurs en papier0085

 Au début des années 50, les fleurs naturelles sont remplacées par des grosses fleurs en papier crépon en forme de roses, elles étaient fixées par du fil de fer et assemblées sur des grillages. En 1967, à l’image du char fleuri acheté à la ville de Combourg, les grosses fleurs sont remplacées par des coquillettes en papier crépon. Cette même année, les majestés ne s’habillent plus en costume breton.

 

La cavalcade devient le carnaval

La cavalcade fait son apparition à la fin des années 1970, elle se déroule le dernier dimanche d’avril. À partir de 1984, elle a lieu tous les deux ans parce qu’il est de plus en plus difficile de trouver du monde pour confectionner les chars fleuris et les milliers de petites fleurs en papier crépon qui demandent une grande dextérité. Depuis 2004, elle a lieu le dimanche de la Pentecôte pour une alternance avec celle du Scaër et en 2008. La cavalcade qui rappelant un peu trop une fête équestre devient le carnaval Pouleth.

 

Quelques chiffres0074

Le carnaval, c’est plus de 800 bénévoles qui travaillent pendant quatre mois à la fabrication des chars, de leurs costumes et de leur chorégraphie. Plus de 1000 carnavaliers rivalisent d’ingéniosité et de créativité pour surprendre les spectateurs, quatre chars fleuris dont celui des majestés, sept gros chars humoristiques et de nombreux groupies eux aussi humoristiques. Des groupes musicaux, avec cette année, Music & Show avec la fanfare Notre-Dame-des-Paludiers d’Olonnes-sur-Mer ; Toons Parade, des peluches génates venues de Belgique, Apito Batucado, musique brésilienne ; la parade des géants, marionnettes géantes africaines ; Macaïbe percussions de Nantes et le Kadoudal Drum & Bugle Corps de Quiberon.

 

Site officiel