Programme biennale 2014

bannière orange texte

p

Vendredi 11 avril


13h30-16h30 : Ateliers créatifs pour les élèves des écoles élémentaires.

13h30-15h30 : Rencontre avec Gil Ben Aych autour du livre l’Anniversaire du 28 octobre1962 et conférence de Béatrice Égémar sur le mariage de Henri de Navarre et la reine Margot, avoir 18 ans à l’époque de la Saint-Barthélémy pour les collégiens.

14h : Conférence de Rémi Dalisson Histoire d’une fête nationale hors du commun : le 11 novembre entre histoire et mémoire pour les lycéens.

Renseignements : biennale@ville-pontivy.fr / 02 97 25 00 33


À partir de 16h : Remise des Prix Biennale du conseil du municipal des enfants, Prix Biennale des collégiens et Prix Biennale des lycéens


À partir de 17h30 : un duo de musique traditionnelle bretonne (accordéon et guitare) offrira à l’inauguration de la Biennale du livre d’histoire une note festive pour illustrer le thème de cette édition.


Grenier à bières - 15, rue Leperdit

Tu+vois+le+tableau+pochetteL’ex chanteur bassiste du groupe de rock celtique Gwenlann sort son premier album en solo Tu vois le tableau, un album d’auteur-compositeur à découvrir…

Site officiel de Gaël Duro

21h


Samedi 12 avril


Les fêtes maritimes à Étel
Michel Perrin
« La Fête des thoniers a lieu pour la première fois à Étel en juillet 1924 ; grand’messe, procession et bénédiction de la flottille des cotres dundées ponctuent le début de la campagne de pêche du thon germon ; ces cérémonies sont suivies d’un défilé de chars fleuris et de l’élection de la Reine des thoniers ; jusqu’en 1939, les festivités drainent des foules venant de toute la Bretagne. Après la malheureuse parenthèse de la seconde guerre mondiale, les Fêtes renaissent en 1946 et cessent en 1961, du fait de la disparition des derniers dundées. Depuis 1986, tous les premiers dimanche d’août, la Fête du Thon commémore une pêche qui a marqué fortement l’histoire d’Étel.»

11h

 

Free party : une histoire, des histoires
Guillaume Kosmicki
Conférence sur l’histoire des free parties autour de son livre Free party : une histoire, des histoires, illustrée par du son, des vidéos…

La free party est la branche clandestine et radicale de la rave. Issue d’Angleterre, profondément liée à des modes de vie nomades et alternatifs, elle s’est agencée comme une véritable contre-culture dans les années 90. C’est en France et en Tchéquie qu’elle a connu son plus fort développement jusqu’à un âge d’or, au terme de la décennie, suivi d’une répression violente dans les années 2000. Pourtant, aujourd’hui, plus de quinze ans après ses débuts discrets, de nombreux jeunes s’investissent encore dans l’aventure. Ils créent leurs sound-systems, organisent des teufs légales ou illégales et partent en voyage toujours plus loin pour diffuser leur mode de vie et leur musique.
Au travers d’une quarantaine de témoignages, l’ouvrage propose, sans aucune hiérarchie entre les intervenants, à l’image de l’utopie de la free party, de montrer comment elle a changé leurs vies et orienté leurs choix. Réalisés sur un panel varié de représentants du mouvement (des anciens, des nouveaux, des figures historiques, des anonymes, des organisateurs, des teufeurs engagés, des musiciens, des cuisiniers, des doux rêveurs, des activistes, des touche-à-tout etc.), ces entretiens entraînent dans un monde de voyages, de rêves, d’utopies, de passion, de galères. Sans masque, les témoins se livrent et offrent des récits très denses et riches d’émotion à l’auteur qui a vécu lui-même ce mouvement de l’intérieur.
Durée : 2 heures
15h


La Bretagne, terre historique de festival
Avec Frank Darcel, Alain Cabon, Lisardo Lombardia, Yves Colin et les organisateurs du festival Arts des villes Arts des champs
Modérateur: Cécile Goualle

14h

 

Carnavals et fêtes des fous d’hier et d’aujourd’hui
Avec Bernard Rio, Jean Verdon, Nadine Cretin, les organisateurs
des carnavals des Gras de Douarnenez et de la Cavalcade guémenoise
Modérateur: Laurent Urnauer

16h30

 

Noël : entre l’histoire et la légende
Avec Karin Ueltschi et Martyne Perrot
17h30


Jour de fêtes : Faites du bruit!
Avec Mikaël Jouanno, James Éveillard, Yves de France et Fañch Postic

Débat autour des moments des fêtes collectives de la société paysanne bretonne et son animation musicale, à travers les évolutions et les transformations sociétales du XXIème siècle.
18h


 La Compagnie des 5 Cercles

Déambulation musicale et festive
La Compagnie des 5 Cercles
propose des animations de Bal Médiéval, avec 4 musiciens, dont 2 maîtres à danser, dans le cadre de Festivals, Fêtes Médiévales et Banquets.

Les musiciens et maîtres à danser invitent le public à découvrir les différentes danses populaires, courtoises et religieuses du XIIème au XVème siècle : carole, tresque, saltarello, basse-danse, estampie.
De 11h à 19h

 

 Jeux traditionnelsFALSAB logo
Jeux anciens en utilisation libre, mis à disposition par la FALSAB (Noyal-Pontivy)

De 10h à 19h

 

Animation autour du jeu
Par le Conservatoire de Pontivy Communauté : des élèves en chœur et en formation musicale vont proposer un répertoire autour du jeu. Qu’il s’agisse de comptines ou de jeux de doigts, d’histoires enfantines ou d’amusements, ce thème sera exploité avec enthousiasme.
14h30

 

Musique médiévale
Par Gérard Lomenec’h
Chanteur de musique ancienne, Gérard Lomenec’h propose un concert autour du Moyen Âge en présentant des instruments anciens et en interprétant des monodies et des pièces instrumentales.
15h30, Espace KENERE


Grenier à bières - 15, rue Leperdit

aremAREM est un trio inspiré de multiples sources qui utilise la harpe classique sous l’influence du rock . L’identité du groupe est en partie fondée sur cet instrument qui assure le rôle permanent de la basse, souvent soutenu par des motifs rythmiques surprenants. 
 
Régis Marcoux : chant / guitare
Violaine Marcoux : harpe / choeurs
Sophie Chesnel : batterie 

21h

Dimanche 13 avril


L’histoire du 1er mai
Miguel Rodríguez
Régulièrement célébré depuis sa naissance internationale en 1890, le 1er mai, affirmation de la conscience de classe, démonstration de force revendicative et fête des travailleurs, est considéré par le pouvoir comme un baromètre social. Loin d’une histoire sèchement politique, voici une histoire symbolique : affiches, discours, chansons, récits et archives rendent sensibles la signification de la date et les formes de la fête, la portée des gestes et des mots, la mise en scène des cortèges et de l’espace, le langage des fleurs, des musiques et des couleurs. Du Grand Jour au Grand Soir, de la journée de huit heures aux congés payés du Front populaire, les battements de ce que Thorez appelait «le grand coeur de la classe ouvrière».

10h30

 

Les jours fériés religieux
Jacqueline Lalouette
Conférence sur les fêtes religieuses à partir de son livre Jours de fête : jours fériés et fêtes légales dans la France contemporaine.

Sur les onze jours fériés célébrés en France, six correspondent à des fêtes chrétiennes (quatre seulement furent fixés pour des raisons d’ordre religieux, en 1802). Depuis plus de deux siècles, ces fêtes subissent d’importantes mutations, tenant aux évolutions sociétales. Mais il existe aussi d’autres fêtes ne relevant pas du calendrier officiel. Certaines sont également chrétiennes, comme le 8 décembre et d’autres relèvent de cultes non chrétiens (judaïsme, islam, bouddhisme…). Régulièrement se pose la question de savoir si certaines d’entre elles ne devraient pas être ajoutées aux jours fériés légaux.
14h

 

Jeux, fêtes et sociabilités locales en Europe: de l’histoire sociale à l’anthropologie
Laurent-Sébastien Fournier

Longtemps oubliés, les jeux collectifs des fêtes populaires européennes interrogent aujourd’hui autant la revitalisation des traditions que les pratiques corporelles. Les études rassemblées ici, venues des quatre coins de l’Europe, montrent que ces jeux ne sont jamais de simples loisirs. Les notions de compétition et d’honneur, celles de sociabilité et de communauté, apparaissent inextricablement liées sur le terrain. Les jeux anciens, associés aux rites et aux traditions festives, révèlent des valeurs bien précises concernant le corps, l’éducation, la culture. Leurs transformations historiques témoignent quant à elles d’enjeux plus contemporains liés à la sauvegarde ou à la transmission des pratiques ludiques collectives héritées du passé.
16h

 

La fête et le pouvoir
Avec Rémi Dalisson et Jacqueline Lalouette (époque contemporaine), Jean-Noël Robert (Rome), Pierre Jugie (XVIIème et XVIIIème siècle)
Modérateur : Jeannie Le Villio
11h30

 

Le fest-noz, une histoire de partage
Organisé avec Bretagne Culture Diversité

Avec Charles Quimbert, Ronan Gueblez, Marcel Guilloux
Modérateur : Yaëlle Le Mouel
Cette table ronde se déroulera en breton. Elle sera traduite simultanément en français.
15h

 

Paris, années folles, de Montmartre à Montparnasse
Avec Sophie Jacotot et François Buot
Un documentaire de Vincent Labaume
Réalisé par Fabien Béziat, une production Program 33
Au lendemain des quatre années d’enfer de 14-18, un extraordinaire élan vital s’empare de la France victorieuse, mais exsangue et dépeuplée. Les Français veulent un monde sans guerre, tourné vers la joie de vivre et le progrès social, la fête et la libération des entraves. Entre 1924 et 1937, ce rêve va trouver sa réalité dans une ville : Paris. Plus que partout ailleurs, les Années Folles signent le moment capital de Paris, Ville Lumière de toute l’époque, au rayonnement culturel mondial unique, tant populaire qu’intellectuel. L’on y vient de tous les continents pour participer au tourbillon de cette fête permanente.

HISTOIRE IMMEDIATEParis va incarner « the place to be! » comme le proclament les Américains qui y constituent la plus importante communauté d’immigrés. Nombreux parmi eux ont contribué à forger ce mythe de Paris, de Hemingway à Gershwin, de Man Ray à Henry Miller, de Fitzgerald à Calder et particulièrement Joséphine Baker.
Le XXe siècle s’affiche à Paris résolument nouveau et veut en découdre avec le passé en se faisant le théâtre de 4 manifestations d’une audience extraordinaire. Des Jeux Olympiques de 1924 à l’Exposition Internationale des Arts et Techniques de 1937, en passant par la fameuse exposition des « Arts décoratifs » de 1925, Paris se voit consacré en arbitre mondial du goût, des arts et de l’innovation.
Mais Paris ne serait pas devenu ce « nombril du monde » selon Miller, sans ses deux quartiers se faisant face de part et d’autre de la Seine : Montmartre et Montparnasse. La bohème rebelle et pittoresque de la Butte Montmartre et des nuits chaudes de Pigalle, contre l’avant-garde intellectuelle et artistique qui s’est établie aux terrasses de Montparnasse, de la Rotonde à la Coupole… Entre ses deux « monts de la gloire », c’est toute une époque qui défile filmée et photographiée sous toutes les coutures de ce patchwork flamboyant à travers ses figures hautes en couleur, de Kiki à Maurice Chevalier, de Picasso à Joyce, des surréalistes à Coco Chanel.

18h

 

Il était une fois la cabane à contes14 cabane à contes Pontivy
Animation jeunesse
Depuis 2004, le public entre dans la cabane, et là… que fait-il ? Il écoute et invente des histoires, en ombres chinoises, en silhouettes découpées, avec un soupçon d’odeur et une touche de sons…
C’est ce mélange de la parole et des sens mis en éveil, qui fait naître tout un univers de contes et de légendes fantastiques.
Cette petite salle de spectacle peut s’installer en intérieur, en extérieur dans des lieux divers et variés, accueillir 35 spectateurs fermée et s’ouvrir pour un spectacle d’une jauge de 80 personnes. C’est amener le spectateur dans un espace qui va le sortir de son quotidien. Une Cabane, une cachette, un endroit ou le spectateur se retrouve dans une ambiance propice aux histoires et à l’invention.

Plus d’informations sur la Cabane à contes
11h – 18h

 

Trio Ventilator
VENTILATOR33Fanfare ambulante
Fanfare-trio supersonique, avion musical, ça déambule et ça s’arrête… puis ça repart !

Un avion, un pilote/batteur, un co-pilote/trombone, un mécano/saxo.
Un pilote, peu bavard, est dans sa bulle pour se concentrer sur sa mission (le kick).
Le mécano, amnésique, a perdu pas mal de ses capacités intellectuelles (sauf celles qui lui permettent de jouer du saxo).
Le co-pilote tente de gérer l’équipe pour que tout se passe au mieux (il se console en jouant du trombone).
Non, vraiment, ce qui les rassemble, c’est le « Vroom Style », style musical unique et énergique se situant entre le rock’n’roll 50′s, Frank Zappa et variétés 70′s.
14h – 18h

 

Jeux traditionnels
Jeux anciens en utilisation libre, mis à disposition par la FALSAB (Noyal-Pontivy).
10h – 19h