Intervenants table ronde « Carnavals et fêtes des fous d’hier et d’aujourd’hui »

Bernard Rio extBernard Rio

Bernard Rio a travaillé dans la presse quotidienne régionale comme reporter puis directeur départemental, et dirige ensuite un hebdomadaire régional. Depuis 1995, il collabore à la presse spécialisée dans les secteurs de l’environnement, du patrimoine et de l’art de vivre, tout en se consacrant à l’écriture. Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages dont La Bretagne secrète de A à Z (Le Rocher 201, 2011), Voyage dans l’au-delà : les Bretons et la mort (Ouest-France, 2013) ainsi que Le cul bénit, amour sacré et passions profanes (Coop Breizh, 2013).

 

 

VerdonJean Verdon

Historien médiéviste, la thèse d’État de Jean Vernon, rédigée en 1974, s’intitulait « La femme en France aux Xe et XIe siècles ». Il obtient deux prix de l’Académie française pour Les Françaises pendant la guerre de Cent Ans, en 1991, et pour Boire au Moyen Âge, en 2002, publiés aux éditions Perrin. Il est l’auteur d’une trentaine de livres dont Les loisirs au Moyen Âge (Tallandier, 1980), La nuit au Moyen Âge (Perrin, 1994) et Le plaisir au Moyen-Âge (Perrin, 1996).

 

 

cretinNadine Cretin

Nadine Cretin est docteur en histoire (école des Hautes études en Sciences Sociales, Centre d’Anthropologie religieuse européenne). Spécialiste des relations entre le territoire et ses usages festif, rituel et spirituel, elle a notamment signé L’Inventaire des Fêtes de France (Larousse), Fête des fous, Saint-Jean et Belles de mai (Seuil), le Dictionnaire historique des prénoms de France (Perrin) et L’Histoire du Père Noël (Le Pérégrinateur).

 

p

Les organisateurs des carnavals des Gras de Douarnenez

Les Gras de Douarnenez, dont les origines remontent à 1835, est le nom du carnaval qui fait vivre la ville de Douarnenez au rythme de la fête et fait lever ses interdits durant 5 jours à la mi-février. Le premier soir on intronise le roi du carnaval appelé le Den Paoling et on le brûle le dernier jour pour laisser place à un rendez-vous de personnes costumées sur le vieux port.

p

Les organisateurs de la Cavalcade guémenoise

Elle fut officialisée en 1926 avec la remise du brassard tricolore par le maire de l’époque Eugène Raude à la Reine de la Mi-Carême Mélanie Le Gourrierec et à ses demoiselles d’honneur Joséphine (Fine) Le Tridiec et Sophie Le Gouallec. Les majestés, en costume breton pourleth bien sûr, étaient promenées dans les rues de la cité sur un char fleuri de fleurs naturelles (genêts, camélias et fleurs de saison…). Leur char était tracté par le cheval de l’hôpital. Une dizaine d’autres chars, fleuris, occupés par les enfants eux aussi en costume pourleth, et humoristiques participaient à la mi-carême et des musiciens accompagnaient toute cette joyeuse bande.