Pontivy devient Napoléonville, ville nouvelle sous l’Empire

Chef-lieu de district depuis 1790, Pontivy devient chef-lieu d’arrondissement en février 1802. À l’automne de la même année, Napoléon Bonaparte décide d’y construire une ville nouvelle et de canaliser le Blavet jusqu’à Hennebont. Pour le premier consul, il s’agit de mettre en œuvre un dessein pacificateur et civilisateur dans une région en proie aux troubles civils depuis près de dix ans. Le 9 novembre 1804, Pontivy prend le nom de Napoléonville et le 12 août 1807 on pose la première pierre. La réalisation de ce projet occupera pratiquement trois-quarts de siècle. Mais la transformation est radicale. Pontivy devient une ville moderne, parcourue de larges artères pavées et agrémentée de jardins. Elle est désormais pourvue d’un lycée, d’une caserne, d’une prison, d’une mairie, d’une sous-préfecture, d’un tribunal et d’un théâtre. Aux édifices monumentaux répondent de vastes demeures bourgeoises. De surcroît, elle est mieux desservie que jamais depuis qu’aux routes sont venus s’ajouter les canaux et le chemin de fer. En cent ans, Pontivy voit doubler le nombre de ses habitants.

 

Charte de fondation de Napoléonville le 12 août 1807 © Ville de Pontivy - Cliché François Talairach

Charte de fondation de Napoléonville le 12 août 1807
© Ville de Pontivy – Cliché François Talairach