Première apparition dans une charte du 12e-13e siècle

 

Statue de Saint Ivy en évêque © Ville de Pontivy - Archives municipales

Statue de Saint Ivy en évêque © Ville de Pontivy – Archives municipales

La tradition désigne le moine breton Ivi comme le fondateur de Pontivy. Venu du monastère écossais de Lindisfarne au 7e siècle, il aurait édifié un oratoire sur les bords du Blavet puis jeté un pont sur la rivière, lequel aurait alors donné son nom au lieu : Pont Ivi.

Malheureusement, aucun témoignage ne peut attester ce récit popularisé par les historiens du 19e siècle. Saint Ivy n’en est pas moins le saint patron de Pontivy où il a, dans la ville ancienne, une chapelle à son nom.

En l’absence de vestiges, l’histoire de Pontivy se rattache tout d’abord aux écrits. La ville est citée pour la première fois dans une charte datée des 12e-13e siècle qui mentionne l’hospitalis de pontivi comme une possession des chevaliers de Saint-Jean Jérusalem.

Pontivy appartient alors à la vicomté de Rohan, née, au siècle précédent, du partage de la vicomté de Porhoët. Elle doit son nom au lieudit Roc’han où Alain, premier vicomte de la dynastie, a fait édifier son château.

Occupant un vaste territoire entre Oust, Scorff, Blavet et Ével, elle fournit en 1294 un contingent de cinq chevaliers au service militaire du duc de Bretagne.