La faune et la flore autour du château

Il est possible de se promener autour du château même en dehors des horaires d’ouverture. La faune et la flore qui s’y trouvent méritent que l’on s’y attarde.

Le faucon crécerelle

Le château de Pontivy abrite un couple de faucons crécerelles. Son nid est situé dans le mur de la chapelle du château, côté douves (cf. petit renfoncement rectangulaire).

Le faucon crécerelle est un oiseau qui se nourrit essentiellement de petits rongeurs, d’où son nom breton logotaer qui signifie « chasseur de souris ». Il peut atteindre une taille de 35 cm. Cette espèce, plutôt sédentaire, installe son nid pour une année entière, dans les milieux où la riche végétation permet une chasse tranquille. Il n’hésite pas à s’approcher de l’homme, occupant même des bâtiments au cœur des villes. Comme tous les rapaces, cette espèce est protégée par la loi française.

Dans le mur nord de la chapelle, surplombant le fossé, le nid des faucons crécerelles (petit renfoncement rectangulaire situé à droite de la photographie).

Le faucon crécerelle.


Le pinson des arbres

 Ce petit oiseau, qui mesure 15 cm, a le manteau de plumes brun-noisettes. Ses joues rosâtres contrastent avec son front noir. Contrairement à bien d’autres espèces, le pinson est un oiseau très répandu, pourvu qu’il y ait de la végétation. Il se nourrit de graines – comme tous les « gros becs » – , de chenilles et d’invertébrés de toutes sortes.Chez ces oiseaux, la séparation sexuée est bien définie. Pendant que les femelles migrent l’hiver, les mâles se retrouvent en communauté. Cet oiseau aime fréquenter les mangeoires. Il pourrait vous rendre visite cet hiver si vous prenez soin de lui préparer quelques graines.

Le pinson des arbres. Photo. P. Gourdain


La sittelle torchepot

La sittelle ne mesure pas plus de 14 cm, mais reste reconnaissable par sa ligne noire qui lui traverse les yeux. Elle affectionne les bois d’arbres mixtes et les grands jardins. Pour se nourrir, elle chasse des insectes ou récolte glands et noisettes qu’elle emporte sur une branche. Elle cale son butin entre les écorces et le taillade pour l’ouvrir avec de vigoureux coups de bec. Elle dort essentiellement dans les trous d’arbres ou de rochers qu’elle aura moquettés avec des morceaux d’écorce, d’herbes et de plumes. Son nom breton, joer mein-glaz, signifie « couvreur en ardoise ». La sittelle frappe parfois les ardoises pour trouver de la nourriture, imitant ainsi le bruit du marteau du couvreur.

La sittelle torchepot. Photo. Serge Ninanne


La trichomanès remarquable

La trichomanès est une plante vivace (ce qui signifie qu’elle vit plus de deux ans). Cette fougère de valeur patrimoniale a été découverte dans le bassin du fossé sud du château il y a quelques années. Considérée comme exceptionnelle, elle est inscrite à la Convention de Berne et protégée au niveau national.

La trichomanès remarquable. Photo. http://www.florealpes.com

Le fossé sud du château : au fond, se trouve le bassin dans lequel la trichomanès remarquable a été découverte.

 

 


Cette page « faune et flore » a été rédigée avec l’aimable contribution de Monsieur Yves Le Cœur, membre de l’association Bretagne vivante.