Ressources sur la Grande guerre

En cette fin de période de commémorations sur le centenaire, il nous a semblé essentiel de réaliser un petit article sur les ressources dont nous disposons sur le sujet.

Les fonds publics

Les archives municipales ne disposent que d’un corpus de documents très peu fournis. Nous avons constaté de profondes lacunes dans nos fonds sur cette période. Les archives des affaires militaires, qui pourraient comporter des pièces de choix, sont quasi vierges. Ils ne comprennent que quelques documents sur les conseils de révision, quelques courriers disséminés dans les différents dossiers. Le seul dossier vraiment fournis concerne les soldats morts au front. Il comprend les télégrammes de décès des soldats et parfois, comme nous l’avions présenté lors de la dernière édition du Challenge AZ des affaires un peu plus étranges (ici). Cet ensemble peut être complété de manière intéressante par le dossier relatif au carré militaire du cimetière. Les fonds de l’administration militaire ne comprennent rien d’autre, si ce n’est une liste non exhaustive des soldats prisonniers en Allemagne.

Classe 1917. Archives municipales de Pontivy, fonds Blat

Classe 1917.
Archives municipales de Pontivy, fonds Blat

Les informations sont donc à chercher dans d’autres fonds, souvent très ciblées. ainsi, les personnes s’intéressant aux hôpitaux temporaires peuvent trouver des informations dans les fonds des établissements scolaires qui en ont abrité, les fonds du Lycée Loth et de l’école primaire supérieur de jeunes filles. Le dossier du monument aux morts  est aussi un dossier important. Il comprend notamment la correspondance avec le sculpteur, Gaston Schweitzer. En fait les dossiers qui apportent le plus d’éclaircissements sur la Grande Guerre sont les dossiers de Préparation du conseil municipal. Ils comprennent nombre de notes, de courriers et de rapports sur ce qui se passe à Pontivy.

Etat des heures de travail des prisonniers allemands dans les champs. Archives municiplaes de Pontivy, 3O5/28.

Etat des heures de travail des prisonniers allemands dans les champs.
Archives municiplaes de Pontivy, 3O5/28.

Il est cependant un sujet sur lequel nous disposons d’informations importantes, les prisonniers allemands. Bien qu’ils ne furent pas nombreux dans la région de Pontivy (une cinquantaine tout au plus, durant une année), il marquèrent l’esprit des Pontivyens de manière importante. Différents travaux qu’ils effectuèrent à Pontivy et dans la campagne environnante ont laissé des traces qui sont encore visibles aujourd’hui. Arrivée en 1915, ils travaillèrent dans les champs et au terrassement d’un chemin rural que la mémoire collective connait aujourd’hui sous le nom de « Chemin des boches ». Le dossier de voirie relatif à ce chemin (le chemin rural n°12 de Pont er Morh à Saint Niel) en garde des témoignages très intéressant. Il y est autant fait état de l’aménagement de ce chemin que des travaux qu’effectuèrent les prisonniers dans les champs, leur conditions de vie… le second chantier sur lequel il travaillèrent est celui de l’arasement de la contre-escarpe du château. Ce chantier a lui aussi laissé des traces dans le fonds du château car il a connu une vive opposition de la part de plusieurs personnalités de la ville.

Les fonds privés

Plusieurs fonds privés traitent de la guerre.

Le fonds 10Z est un fonds issu les archives récoltés durant la grande collecte. La grande majorité du fonds est composé de copies numériques de lettres et de photographies consultables en ligne.

Poème de Guy Keronnes "La tranchée Royale". Archives municipales de Pontivy, fonds Blayo.

Poème de Guy Keronnes « La tranchée Royale ».
Archives municipales de Pontivy, fonds Blayo.

Le Fonds Blayo comprend un ensemble exceptionnel de  lettres et de cartes de poilus dont une partie est accessibles en ligne. Non seulement il contient plusieurs centaines de lettres, mais certaines de ces correspondances ont lieu entre des personnalités culturelles bretonnantes de première importance telles que Jaffrenou (Taldir) ou Joseph Berthier. L’ensemble du fonds se décline en plusieurs parties importantes comprenant entre autre la correspondance de Emile Gilles (rédacteur en chef du Pontivy Journal) avec ses amis partis au front et un corpus impressionnants de plusieurs centaines de lettres de prisonniers de guerre.

Le Fonds de L’Union fédérale des anciens combattants et victimes de guerre est le fonds d’un association patriotique créée à l’issu du conflit. il comprend notamment un registre de délibération de l’association.

Le Fonds Emile Masson est l’un des fonds d’archives les plus originaux que nous possédons. Il comprend les manuscrits de ce philosophe celtisant méconnu qui avait la particularité d’être pacifiste durant la guerre.  parmi les documents se rattachant directement au conflit, on peut citer « les carnet d’Yves Madeuc durant la guerre » et le discours rédigé pour la remise des prix au lycée de Pontivy en 1917; discours qu’il ne pourra prononcer en raison de son caractère pacifiste.

Le Fonds Blat comprend un album de photographies sur la Première guerre Mondiale.

Le Fonds Robic dont le classement est en cours d’achèvement, comprend quant à lui de nombreux documents relatifs au parcours de Eugène Frotté, futur maire de Pontivy, durant la Grande guerre. Outre quelques coupures de presse et programme de concert, on y trouve de nombreuses photographies dont plusieurs ont été prises en 1917 sur le front d’orient dans la région de Monastir. ce fonds comprend également de nombreuses photographie et des articles de journaux sur les associations d’anciens combattants entre les années 1920 et les années 1970.

Poilus sur le front de la Somme en 1916. Archives municipales de Pontivy, fonds Robic.

Poilus sur le front de la Somme en 1916.
Archives municipales de Pontivy, fonds Robic.

 

Signalons également que le service des archives avaient réalisé, il y a quelques mois, une page comprenant des ressources mises à disposition des publics scolaires:

https://www.pontivy.fr/index.php/la-grande-guerre-aux-archives-municipales-ressources-a-destination-des-scolaires/

Les commentaires et pings sont clos.