X comme dans RamonatXo

 

Edouard Ramonatxo est né le 24 juin 1869 à Saint Brieuc d’un père confiseur. De 1888 à 1892, il est élève à l’école des beaux arts de Paris. A sa sortie, il part pour la Roumanie et participe à l’édification de plusieurs bâtiments à Bucarest.

Projet d'école primaire supérieure de garçons.  Archives municipales de Pontivy, 4M52.

Projet d’école  de garçons. plan d’élévation dressé par Ramonatxo. 1903.
Archives municipales de Pontivy, 4M52.

Il est de retour en France en 1902 et s’installe à Pontivy dont il devient l’architecte voyer et, par la même occasion, le capitaine de la compagnie de sapeurs pompiers. Il y édifie plusieurs résidences et bâtiments officiels. En 1919, il quitte ses fonctions et part dans le nord pour devenir Architecte adjoint des régions libérées pour le département du Nord. Il quitte ses fonctions dès 1920 et s’associe à deux autres architectes, Dutartre et Caro, dans un cabinet d’affaire. Il prend alors une part active dans la reconstruction des villes détruites (notamment à la Chapelle d’Armentières dont il reconstruit l’église et les bâtiments municipaux).

Maison de Charles Langlais, rue de Freidland. Plan bleu dressé par Ramonatxo en 1907.

Maison de Charles Langlais, rue de Freidland. Plan bleu dressé par Ramonatxo en 1907.

Le cabinet est dissout en 1930 suite au décès de Caro. Ramonatxo revient alors à Lorient où il ouvre un cabinet en compagnie de son fils. Il redevient architecte voyer de Pontivy et participeà de nombreux projets dans la région (Caisse d’épargne de Carhaix, Halles et Salle des fêtes d’Auray, hôtel de la chambre de commerce de Lorient…). Il décède brutalement dans la nuit du 28 au 29 octobre 1933 à l’âge de 64 ans.

Edouard Ramonatxo est un homme d’une importance primordiale dans l’histoire architecturale de Pontivy. On lui doit un grand nombre de bâtiments publics de la ville. Il s’illustre notamment sur les bâtiments scolaires. Entre 1903 et 1910, il dresse les plans de l’Ecole primaire supérieure de jeunes filles (collège Charles Langlais), de l’école Jules Ferry et de l’école maternelle des Récollets. Au début des années 1930, il conçoit l’école Quinivet ainsi que l’école de fille de la rue du couvent. Il travaille également sur d’autres bâtiments publics tel que le pavillon militaire de l’hôpital (inauguré en 1912, achevé en 1915), la transformation du théâtre en cinéma (années 1930) ou la construction de la cité Plessis, destinée à loger les gardes républicains qui remplacent les soldats du 2e régiment de chasseurs. A tous ces établissements publics, il faut ajouter de nombreuses maisons individuelles construites, notamment, dans la ville nouvelle.

Maison Astruc, rue Jeanne d'arc. Plan dressé par Ramonatxo en 1904. Archives municipales de Pontivy, 1N5/90.

Maison Astruc, rue Jeanne d’arc. Plan dressé par Ramonatxo en 1904.
Archives municipales de Pontivy, 1N5/90.

En plus d’être prolifique, Ramonatxo va profondément modifier le paysage architectural de la ville en ne s’arrêtant pas au style architectural néo-classique qui domine à son arrivée. Architecte profondément ancré dans son temps, il intègre des éléments de style Art nouveau dans ses constructions du début du XXe siècle. Il marie les matériaux – pierre, bois, brique, béton – au point de faire l’objet de critiques de la part des carriers qui l’accusent de privilégier la brique au granit et demandent son renvoi. Cependant, il le dit lui même, s’il intègre de la brique à ces édifice, c’est pour des raisons esthétiques. Dans les années 1920-1930, il suit le mouvement Art-déco. Il édifie dans ce style plusieurs bâtiments dont le plus emblématique à Pontivy est sans doute l’école Quinivet.

Elevation de l'école Quinivet. plan Dressé par Ramonatxo en 1931. Archives municipales de Pontivy, 4M27)

Elevation de l’école Quinivet. plan Dressé par Ramonatxo en 1931.
Archives municipales de Pontivy, 4M27)

Liens vers les dossiers de bâtiments réalisés par Edouard Ramonatxo sur Pontivy

 

 

Les commentaires et pings sont clos.